Voltaire, Elémens de la philosophie de Neuton : mis à la portée de tout le monde

Page concordance

< >
Scan Original
331 306
332 307
333 308
334 309
335 310
336 311
337 312
338 313
339 314
340 315
341 316
342 317
343 318
344 319
345 320
346 321
347 322
348 323
349 324
350 325
351 326
352 327
353 328
354 329
355 330
356 331
357 332
358 333
359 334
360 335
< >
page |< < (308) of 430 > >|
333308DE LA PHILOSOPHIE quoique ces Obſervations ne ſuffiſent pas
encore pour nous aſſûrer entiérement, que
de ſiècle en ſiècle l’air ſe trouve tantôt
plus, tantôt moins tranſparent.
Il eſt vrai
qu’on a découvert depuis peu, &
démontré
infailliblement, que les réfractions de deux
endroits, meme à très-peu de diſtance l’un
de l’autre, peuvent différer quelqueſois au
delà de l’opinion ;
ce qui oblige à préſent
un Obſervateur exact de bien déterminer,
avant toutes choſes, les réfractions de ſon
Horizon, s’il veut que ſes obſervations
ſoient accréditées;
mais l’on ſait auſſi que,
ſelon l’expérience de Mr.
Huygens, en laiſ-
ſant une Lunette dans une ſituation con-
ſtante, &
dirigée vers la pointe de quel-
que Clocher élevé, depuis midi juſqu’au
ſoir, l’on y verra cette pointe toujours plus
élevée ſur le déclin du jour, qu’à midi, &

que par conſéquent l’air peut changer de
tranſparence.
Cependant comme tout cela ne
contribue rien à un changement, tel que ce-
lui qu’on pourroit ſoupçonner de ſe mêler au
Phénomêne de cette queſtion, on auroit
tort d’admettre un fait auſſi douteux, vû
qu’on n’en a point encore de preuves con-
vaincantes, ni de raiſons Phyſiques.

Text layer

  • Dictionary

Text normalization

  • Original

Search


  • Exact
  • All forms
  • Fulltext index
  • Morphological index