Voltaire, Elémens de la philosophie de Neuton : mis à la portée de tout le monde

Page concordance

< >
Scan Original
331 306
332 307
333 308
334 309
335 310
336 311
337 312
338 313
339 314
340 315
341 316
342 317
343 318
344 319
345 320
346 321
347 322
348 323
349 324
350 325
351 326
352 327
353 328
354 329
355 330
356 331
357 332
358 333
359 334
360 335
< >
page |< < (310) of 430 > >|
335310DE LA PHILOSOPHIE la premiére ſuppoſition. Au contraire re-
prenant la figure ſphéroïde de la Terre, qui
eſt la véritable, il eſt clair que ſes parties
ſolides ſe ſoutenant &
ne ſe pouvant pas
quitter les unes les autres, les plus éloignées
du Centre de la Terre demeureront toujours
dans le même éloignement, &
que par con-
ſéquent la circonſérence de l’Equateur, qui
les a une fois environnées, ne les quittera
jamais;
de ſorte que le Plan de l’Equateur,
tant mobile qu’immobile, ne ſauroit jamais
apporter aucun dérangement aux Méridiens.
On voit par-là que, quoique les Architectes
Egyptiens ayent eu ordre d’aſſeoir les Py-
ramides parallèement aux quatre Points
Cardinaux du Monde, &
qu’ils ayent exé-
cuté cet ordre avec la derniere exactitude,
cela n’empêche pas que l’angle de l’inter-
ſection de l’Equateur &
de l’Ecliptique ne
puiſſe toujours varier autant que l’on vou-
dra.
Rien ne fait plus de plaiſir que de voir
rétablir le crédit des Vérités les plus reſpec-
tables par leur ancienneté, après avoir été
miſes en conteſtation dans des Siècles auſſi
circonſpects &
auſſi peu crédules qu’eſt

Text layer

  • Dictionary

Text normalization

  • Original

Search


  • Exact
  • All forms
  • Fulltext index
  • Morphological index