Galilei, Galileo, Les méchaniques, 1634

Page concordance

< >
Scan Original
71
72
73
74
75
76
77
78
79
80
81
82
83
84
85
86
87
88
89
90
91
92
93
94
95
96
97
98
99
100
< >
page |< < of 108 > >|
par ce que Galilée n'en a rien dit dans ce
liure, ie viens à la derniere conſideration
qu'il a faite ſur la force de la percuſſion.
CHAP. XI.
Il eſt neceſſaire pour pluſieurs raiſons
de rechercher la cauſe de la force de la
percuſſion, parce qu'elle contient plus
de merueilles que tous les autres inſtru-
mens Mechaniques, car on experimen-
te qu'en frappant ſur vn clou, ſur vn pieu,
ou pilotis, &c.
ils entrent dans des corps
fort durs, & qu'ils n'entrent nullement
ſi l'on ne frappe deſſus, encore que l'on
charge & que l'on preſſe les marteaux
auec des fardeaux mille fois plus peſans
qu'eux, car à peine feroit-on entrer vn
coin auſſi auant en le chargeant d'vne
maiſon entiere, comme on le fait entrer
à coup de marteau.
Ce qui eſt d'autant
plus digne d'eſtre conſideré que nul
n'en a donné la raiſon iuſques à preſent:
ce qui fait voir la difficulté de cette
ſpeculation: car les penſées d'Ariſtote
& des autres qui ont voulu prendre
la raiſon de cet effet de la longueur de
la maniuelle ou du manche des mar-
teaux ſont trop foibles, & mal fondées,

Text layer

  • Dictionary

Text normalization

  • Original

Search


  • Exact
  • All forms
  • Fulltext index
  • Morphological index