Galilei, Galileo, Les méchaniques, 1634

Page concordance

< >
Scan Original
71
72
73
74
75
76
77
78
79
80
81
82
83
84
85
86
87
88
89
90
91
92
93
94
95
96
97
98
99
100
< >
page |< < of 108 > >|
tite que l'on voudra, pourueu que l'eſ-
pace que fait la force ayt meſme pro-
portion auec l'eſpace de la reſiſtance,
que la grande reſiſtance à la petite for-
ce; ce qui ſuit entierement la conſtitu-
tion & les regles de la nature.
Ce n'eſt donc pas merueille ſi en argu-
mentant au contraire, la force qui meut
vne petite reſiſtance par vn grand in-
terualle, en pouſſe vne cent fois plus
grande par vn interualle cent fois
moindre, puis qu'il ne peut arriuer au-
trement.
Cecy eſtant poſè, il faut con-
ſiderer qu'elle doit eſtre la reſiſtence
pour eſtre meüe par le marteau, qui la
doit frapper & pouſſer; & pour ce ſub-
ject il faut remarquer combien la force
qui a eſté imprimée au marteau le por-
ter a loing, ſi l'on ſuppoſe qu'il ne frap-
pe point, comme il arriueroit ſi le marteau
ſortoit de la main auec la meſme impe-
tuoſité dont il doit frapper vne enclume,
vn coin, ou quelqu'autre choſe, & qu'il
ne rencontraſt nul empeſchement en ſon
chemin.
Et puis il faut conſiderer quelle
reſiſtance fait le corps qui eſt frappé, &
combien il eſt pouſſé par vne telle percuſ-
ſiom
, & ayant remarqué de combien il ſe meut

Text layer

  • Dictionary

Text normalization

  • Original

Search


  • Exact
  • All forms
  • Fulltext index
  • Morphological index