Galilei, Galileo, Les méchaniques, 1634

Page concordance

< >
Scan Original
101
102
103
104
105
106
107
108
< >
page |< < of 108 > >|
dre la nature & les proprietez de ces
inſtrumens, ſi l'on ne comprend les pro-
prietez du cercle, dont ie parle dans
vn autre lieu.
Il y a encore d'au-
tres roües qui ont vne grande force,
comme ſont celles de la viz ſans fin,
dont ie donne ſeulement icy la figure,
dans laquelle EFG eſt la plus grande
roüe.
AD eſt l'arbre entouré des fi-
lets E qui entrent dans les dents de la
dite roüe: mais ſi l'on adioute la roüe
CB, elle redoublera la force, & la mani-
velle L fera tourner l'arbre K, dont les
filets B entrent dans les dents de la ſe-
conde roüe BC.
Le poids I eſt attaché
à la chorde H, & ſe tient en chaque
degré de hauteur où l'on veut, ſans
qu'il ſoit beſoin d'arreſter l'inſtrument
par aucune force: mais les filets des ar-
bres s'vſent bien toſt.
Finalement ie veux adiouter vn
mouſſle à ſix poulies qui n'a pas eſté
mis en ſon lieu, dans le chapitre des
poulies, affin que ceux qui s'en vou-
dront ſeruir, voyent comme il faut
conſtruire cet inſtrument, que Pappus
appelle Polyſpaſte dans la 24 propoſi-
tion du 8. liure de ſes Recueils Mathe-

Text layer

  • Dictionary

Text normalization

  • Original

Search


  • Exact
  • All forms
  • Fulltext index
  • Morphological index