Galilei, Galileo, Les méchaniques, 1634

Page concordance

< >
Scan Original
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
< >
page |< < of 108 > >|
temps, puiſque le plan FN ſur le-
quel il ſe meut eſt égal au plan
DO, ſur lequel roule le grand.
D'où quelques vns conclunt
qu'il n'y a point de ſi petit cercle
que l'on ne le puiſſe dire égal au
plus grand qui ſe puiſſe imaginer,
puis qu'il reſpond à vn eſpace égal
Car pluſieurs croyent que les par-
ties du petit ne trainent point,
qu'elles ne froiſſent nullement le
plan, & que chaque point, & cha-
que partie de ſa circonference
touche ſeulement à chaque point,
& à chaque partie du plan.
Il faut
dire la meſme choſe du grand
cercle à l'égard du petit, lors que
le grand ſe meut par le mouue-
ment du petit, car le grand dimi-
nuë ſon chemin ſuiuant les traces
du petit, de ſorte que ſi le petit
ne fait qu'vn pied de Roy dans vn
tour, le grand quoy qu'égal au

Text layer

  • Dictionary

Text normalization

  • Original

Search


  • Exact
  • All forms
  • Fulltext index
  • Morphological index