Galilei, Galileo, Les méchaniques, 1634

Page concordance

< >
Scan Original
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
< >
page |< < of 108 > >|
me i'ay monſtré, & conſequemment
que ceux qui trauaillent à ſuppléer la
force, & le temps tout enſemble, ne
meritent nullement d'auoir du temps,
puis qu'ils l'employent ſi mal, comme
l'on verra à la ſuitte de ce traité.
CHAP. II.
Des definitions, neceſſaires pour la ſcience
des Mechaniques.
NOus commençons ce traité par les
definitions, & par les ſuppoſitions qui
ſont propres à cet art, afin d'en tirer les
cauſes, & les raiſons de tout ce qui ar-
riue aux Machines, dont il faut expli-
quer les effects, car chaque ſcience a ſes
definitions & ſes principes, qui ſont com-
me
des ſemences treſ-fecondes, deſ-
quelles naiſſent toutes les concluſions,
& le fruict que l'on en pretend retirer,
Or puis que les Machines ſeruent ordi-
nairement pour tranſporter les choſes
peſantes, nous commençons par la de-
finition de la peſanteur, que l'on peut
auſſi nommer grauité.

Text layer

  • Dictionary

Text normalization

  • Original

Search


  • Exact
  • All forms
  • Fulltext index
  • Morphological index