Galilei, Galileo, Les méchaniques, 1634

Page concordance

< >
Scan Original
31
32
33
34
35
36
37
38
39
40
41
42
43
44
45
46
47
48
49
50
51
52
53
54
55
56
57
58
59
60
< >
page |< < of 108 > >|
droite du point G au centre de la terre,
elle paſſeroit par le centre de la peſan-
teur du ſolide EF, & par conſequent
toutes les parties qui ſont à l'entour de
ce centre ſeroient en équilibre, par la 3.
definition, car c'eſt meſme choſe que ſi
l'on attachoit les deux moitiez du cy-
lindre aux deux points A & B.
Suppoſons maintenant que le cylin-
dre ſoit couppé en deux parties inéga-
les par les points, ou par la ligne SI, il
eſt certain qu'elles ne ſeront pas équi-
libres, & conſequemment qu'elles ne
demeureront pas en la ſituation prece-
dente, n'ayant point d'autre ſouſtien
qu'aux points A & B.
Mais ſi l'on atta-
che vne chorde au point H, pour ſou-
ſtenir le poids par le point I, G ſera en-
core le centre de l'équilibre, parce que
l'on n'a pas changé la peſanteur, ny la
ſituation des parties du cylindre.
D'où il s'enſuit que n'y ayant point de
changement aux parties du poids, ny
dans leur ſituation à l'égard de la ligne
AB, le meſme point G demeurera le
centre de l'équilibre, comme il l'a eſté
dés le commencement.
Car puis que
la partie ES retiendra touſiours la meſ-

Text layer

  • Dictionary

Text normalization

  • Original

Search


  • Exact
  • All forms
  • Fulltext index
  • Morphological index