Galilei, Galileo, Les méchaniques, 1634

Page concordance

< >
Scan Original
31
32
33
34
35
36
37
38
39
40
41
42
43
44
45
46
47
48
49
50
51
52
53
54
55
56
57
58
59
60
< >
page |< < of 108 > >|
me diſpoſition que la ligne AH, à la-
quelle elle ſera parallele, ſi l'on y ad-
iouſte le lien NL pour ſouſtenir SD
par ſon centre de peſanteur, & ſi l'on
adiouſte ſemblablement le lien MK
pour ſouſtenir la partie du cylindre CS
diſiointe d'auec SD, il n'y a nul doute
que ces deux parties demeureront en-
core en équilibre au point G.
Par où
l'on void que ces 2. parties eſtant ainſi
ſuſpenduës, & attachées ont vn mo-
ment égal, lequel eſt l'origine, & la
ſource de l'équilibre du point G, en fai-
ſant que la diſtance GN ſoit d'autant
plus grande que la diſtance GM, que
la partie du cylindre ES eſt plus gran-
de que la partie SD.
Ce qu'il eſt ayſé
de demonſtrer: dautant que la ligne
MH eſtant la moitié de la ligne HA,
& la ligne NH eſtant la moitié de la li-
gne HB, toute la ligne MN ſera la
moitié de toute la ligne AB, dont GB
eſt encore la moitié, de ſorte que MN
& BG ſont égales entr'elles: deſquel-
les ſi l'on oſte la commune partie GH,
MH ſera égale à GN.
Or nous auons deſia fait voir que
MG eſt égale à HN. D'où il s'enſuit

Text layer

  • Dictionary

Text normalization

  • Original

Search


  • Exact
  • All forms
  • Fulltext index
  • Morphological index