Galilei, Galileo, Les méchaniques, 1634

Page concordance

< >
Scan Original
61
62
63
64
65
66
67
68
69
70
71
72
73
74
75
76
77
78
79
80
81
82
83
84
85
86
87
88
89
90
< >
page |< < of 108 > >|
autre chorde àlentour de la grande rouë,
afin d'y attacher l'autre fardeau I.
Or
cecy eſtant poſé, il eſt euident que ſi
CA eſt à BA comme le fardeau G au
fardeau I, que le poids I ſouſtiendra &
contrebalancera G, & que ſi l'on adiou-
ſte quelque force, ou poids à I, qu'il
l'emportera.
Et parce que les chordes qui ſouſtien-
nent
le poids touchent touſiours la cir-
conference
de la rouë auec laquelle l'eſ-
ſieu tourne, & conſequemment qu'el-
les ſont touſiours en meſme ſituation à
l'égard des diſtances BA, & CA, le
mouuement ſe continuë perpetuelle-
ment, & le poids I deſcendant fait mon-
ter
le poids G.
Mais il faut remarquer
qu'il eſt neceſſaire de mettre la chorde
à l'entour de la rouë, afin que le poids
demeure ſuſpendu du point de la cir-
conference que la chorde touche: Car
ſi la chorde eſtoit pendante du point F,
elle couperoit la rouë par FN, & par
conſequent elle ne pourroit ſe mouuoir,
parce que le moment, ou la force du
poids N ſeroit diminuée, puis qu'elle
n'eſt pas plus grande que ſi la chorde
eſtoit attachée au point N, dautant que

Text layer

  • Dictionary

Text normalization

  • Original

Search


  • Exact
  • All forms
  • Fulltext index
  • Morphological index