Galilei, Galileo, Les méchaniques, 1634

Page concordance

< >
Scan Original
31
32
33
34
35
36
37
38
39
40
41
42
43
44
45
46
47
48
49
50
51
52
53
54
55
56
57
58
59
60
< >
page |< < of 108 > >|
chaniques. Or le leuier, dont nous
auons parlé, ſuppoſe que le poids ſoit
à l'vne de ſes extremitez, & la force à
l'autre; de ſorte que ſon ſouſtien doit
eſtre entre ſes deux extremitez.
Mais
ſi l'on met le ſouſtien à l'extremité du
leuier, & la force à l'autre extremité C,
& que le point D ſoit attaché à quelque
point du milieu: par exemple, au point
B, il eſt certain que ſi le poids eſt égale-
ment éloigné des deux extremes, com-
me quand il eſt au point F, que la force
qui le ſouſtient en F ſera également di-
uiſée: & par conſequent la moitié du
poids eſt ſouſtenuë par C, & l'autre
moitié par A.
S'il arriue que le fardeau ſoit attaché
ailleurs, par exemple en B, la force C
ſouſtiendra le fardeau en B, quand il
aura meſme proportion auec la dite for-
ce, que la diſtance AC à la diſtance BA.

Mais pour comprendre cecy, il faut
s'imaginer que la ligne BA ſoit prolon-
gee en G, & que les diſtances BA, AG
ſoient égales, & que le fardeau ſoit at-
taché au point C, & qu'il ſoit égal au
poids D, il eſt certain qu'à cauſe de l'é-
galité des poids E, D, & des diſtances

Text layer

  • Dictionary

Text normalization

  • Original

Search


  • Exact
  • All forms
  • Fulltext index
  • Morphological index