Galilei, Galileo, Les méchaniques, 1634

Page concordance

< >
Scan Original
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
35
36
37
38
39
40
< >
page |< < of 108 > >|
1poulie en bas, comme ie monſtre par la
17[Figure 17]
figure precedente, dans
laquelle on void les
trois leuiers AB, CD,
& FE.
Que le poids K
ſoit attaché a G, H, &
I, & que les trois for­
ces B, D, F, ſoient éga­
les, & qu'elles ſouſtien­
nent également le poids K, afin que cha­
cune en ſouſtienne le tiers, & parce que
la force B ſouſtenant le poids pendu à G
eſt la moitié du poids, & que nous auons
ſuppoſé qu'il ſouſtient le tiers dudit
poids, il s'enſuit que la force B eſt éga­
le à la moitié du tiers de K, c'eſt à dire
à la ſixieſme partie de K.
Car il ſaut tou­
ſiours s'imaginer que les appuys A, C, E
ſouſtiennent autant du poids que les
forces B, D, F.
Par où il eſt ayſè de
comprendre que le mouffle inferieur
ayant trois poulies, & le ſuperieur deux,
ou 3. autres, que l'on peut multiplier la
force ſelon le nombre ſenaire: ce que
l'on peut ayſément s'imaginer en con­
ſiderant vn mouffle compoſé de ſix
poulies.
Or pour expliquer la maniere de

Text layer

  • Dictionary
  • Places

Text normalization

  • Original

Search


  • Exact
  • All forms
  • Fulltext index
  • Morphological index