Galilei, Galileo, Les méchaniques, 1634

Page concordance

< >
Scan Original
31
32
33
34
35
36
37
38
39
40
41
42
43
44
45
46
47
48
49
50
51
52
53
54
55
56
57
58
59
60
< >
page |< < of 108 > >|
multiplier la force ſelon vn nombre im-
pair: il faut encore conſiderer le leuier
de la page 40. AB, dont l'appuy eſt en
A, & le poids G eſt attaché à E, & ſou-
ſtenu par deux forces égales, dont l'vne
eſt en D, & l'autre en B, & l'on trouuer-
ra que chaque force a vn moment égal
au tiers du poids, G, parce que la force
miſe en E ſouſtient vn poids qui luy eſt
égal, dautant qu'elle eſt dans la ligne
de la ſuſpenſion dudit poids.
Mais la
force eſtant en B ſouſtient deux fois au-
tant que ſon poids, parce que ſa diſtan-
ce d'auec l'appuy A eſt double de EA.

Et parce que l'on ſuppoſe que les 2. for-
ces B, & E ſont egales, il s'enſuit que la
partie de G ſouſtenuë par B eſt double
de la partie que ſouſtient E: donc ſi l'on
fait deux parties du poids G, & que l'v-
ne ſoit double de l'autre, la plus grande
ſera de 2/3, & la moindre de 1/3 de G, donc
le moment de la force E ſera égal au
tiers de G: & parce que nous auons
ſuppoſé B égal à E, la force B eſt égale
à la force E, & conſequemment chacu-
ne eſt égale au tiers du poids G.
Cecy ayant eſté demonſtré, il faut
l'appliquer aux mouffles qui ſuiuent,

Text layer

  • Dictionary

Text normalization

  • Original

Search


  • Exact
  • All forms
  • Fulltext index
  • Morphological index