Galilei, Galileo, Les méchaniques, 1634

Page concordance

< >
Scan Original
61
62
63
64
65
66
67
68
69
70
71
72
73
74
75
76
77
78
79
80
81
82
83
84
85
86
87
88
89
90
< >
page |< < of 108 > >|
qu'il ſuit la longueur de trois chordes
IB, AE, & FD, dont l'vne meſure le
chemin du fardeau.
CHAP. IX.
De la Viz.
ENtre tous les inſtrumens Mecha-
niques que l'on a inuentez pour la
vie humaine, la viz que les Grecs, &
les Latins appellent Cochlea, tient le pre-
mier rang tant pour ſa ſubtilité que pour
ſon vtilité, dautant qu'elle ſert pour
arreſter, pour faire mouuoir, & pour
preſſer auec vne treſ-grande force, &
qu'elle tient fort peu de place, quoy
qu'elle aye des effets treſ-ſignales que
les autres inſtrumens ne peuuent auoir
s'ils ne ſont reduits en de treſ-grandes
Machines.
C'eſt pourquoy il faut ex-
pliquer la nature, & l'origine de la viz,
& pour ce ſuiet ie demonſtre icy vn theo-
reſme, qui ſemblera, peuſt-eſtre, fort
éloigné de ce diſcours, quoy qu'il en
ſoit la baſe, & le fondement.
Ie dy donc que tous les corps peſans

Text layer

  • Dictionary

Text normalization

  • Original

Search


  • Exact
  • All forms
  • Fulltext index
  • Morphological index