Galilei, Galileo, Les méchaniques, 1634

Page concordance

< >
Scan Original
61
62
63
64
65
66
67
68
69
70
71
72
73
74
75
76
77
78
79
80
81
82
83
84
85
86
87
88
89
90
< >
page |< < of 108 > >|
ont vne inclination vers le centre de la
terre, non ſeulement quand ils y peu-
uent deſcendre perpendiculairement,
mais auſſi quand ils y peuuent arriuer
par vne ligne oblique, ou par vn plan
incliné: ce que l'on peut confirmer par
l'eau qui ne tombe ſeulement pas à
plomb de quelque lieu éminent, mais
elle coule auſſi ſur la terre par vne li-
gne qui a fort peu d'inclination, com-
me l'on remarque aux cours des fleu-
ues, dont les eaux deſcendent libre-
ment, pourueu que leur lit ayt tant ſoit
peu de pante.
Or ce qui arriue aux corps fluides, ſe
remarque, ſemblablement aux corps
qui ſont durs, pourueu que les figures,
& les autres empeſchemens acciden-
tels, & exterieurs ne les diuertiſſent
point: Car ſi l'on prend vne bale par-
faitement ronde, & polie, ſoit de mar-
bre, de verre, ou d'autre matiere, qui
reçoiue vn excellent poly, & que l'on
la mette ſur vn plan incline, qui ſoit auſ-
ſi parfaitement vni, & poly que la gla-
ce d'vn miroir, elle deſcendra ſur ledit
plan, ſe mouuera perpetuellement tan-
dis qu'elle trouuera la moindre inclina-

Text layer

  • Dictionary

Text normalization

  • Original

Search


  • Exact
  • All forms
  • Fulltext index
  • Morphological index