Galilei, Galileo, Les méchaniques, 1634

Page concordance

< >
Scan Original
61
62
63
64
65
66
67
68
69
70
71
72
73
74
75
76
77
78
79
80
81
82
83
84
85
86
87
88
89
90
< >
page |< < of 108 > >|
clinées ſur l'orizon, par ce que la lon-
gueur des triangles ſuiuant leſquels el-
les ſont formées eſt en plus grande pro-
portion à leur hauteur.
Neantmoins il
n'eſt pas neceſſaire de meſurer la lon-
gueur de toute l'helice, ny la hauteur
totale du cylindre pour congnoiſtre la
force d'vne viz propoſée, car il ſuffit de
ſçauoir combien de fois l'vn des tours
de l'helice contient ſa hauteur, par exem-
ple, combien de fois AF eſt contenu en
AE, & en EF parce qu'il y à meſme
proportion de toute la hauteur CB à
toute l'helice, que de FA à A EF, que
les Italiens appellent verme de la vite.
Or apres auoir expliqué la nature de
la viz, l'on peut ayſement ſçauoir toutes
ſes proprietez, par exemple que l'on fait
monter le poids par le moyen de ſa ma-
trice auec les helices concaues dans
leſquelles entre le noyau de la viz auec
ſes helices conuexes comme il eſt ayſé de
remarquer aux viz des preſſoirs, & de
toutes ſortes de preſſes à écroux, dont
le noyau eſtant tourné fait monter la-
dite matrice, & quant & quant le poids
qui y eſt attaché.

Text layer

  • Dictionary

Text normalization

  • Original

Search


  • Exact
  • All forms
  • Fulltext index
  • Morphological index