Galilei, Galileo, Les méchaniques, 1634

Page concordance

< >
Scan Original
31
32
33
34
35
36
37
38
39
40
41
42
43
44
45
46
47
48
49
50
51
52
53
54
55
56
57
58
59
60
< >
page |< < of 108 > >|
    <archimedes>
      <text>
        <body>
          <chap>
            <p type="main">
              <s id="s.000119">
                <pb pagenum="13" xlink:href="047/01/033.jpg"/>
              general, qui ſert pour demonſtrer ce
                <lb/>
              qui arriue à toutes ſortes de Machines,
                <lb/>
              à ſçauoir que les poids inegaux ſuſpen­
                <lb/>
              dus à des diſtances inégales peſent éga­
                <lb/>
              lement, & ſont en équilibre, quand leſ­
                <lb/>
              dites diſtances ont meſme proportion
                <lb/>
              entr'elles que les poids. </s>
              <s id="s.000120">Ce qu'il faut
                <lb/>
              demonſtrer par la troiſieſme ſuppoſi­
                <lb/>
              tion, dans laquelle il eſt dit, que les
                <lb/>
              poids égaux peſent
                <expan abbr="égalemẽt">également</expan>
              lors qu'ils
                <lb/>
              ſont également éloignez de l'appuy: car
                <lb/>
              c'eſt vne meſme choſe que d'attacher
                <lb/>
              des poids égaux à des
                <expan abbr="diſtāces">diſtances</expan>
              inégales. </s>
            </p>
            <p type="main">
              <s id="s.000121">Ce qui ſe demonſtre par cette figure,
                <lb/>
                <figure id="id.047.01.033.1.jpg" xlink:href="047/01/033/1.jpg"/>
                <lb/>
                <expan abbr="dãs">dans</expan>
              laquel­
                <lb/>
              le DECF
                <lb/>
              repreſente
                <lb/>
              vn cylindre
                <lb/>
              homogene,
                <lb/>
              ou de meſ­
                <lb/>
              me nature
                <lb/>
              en toutes ſes parties, lequel eſt attaché
                <lb/>
              par ſes deux bouts C & D aux points
                <lb/>
              AB, de ſorte que la ligne AB eſt égale
                <lb/>
              à la hauteur du cylindre CF. </s>
            </p>
            <p type="main">
              <s id="s.000122">Il eſt certain que ſi on l'attache par le
                <lb/>
              milieu au point G, qu'il ſera en équili­
                <lb/>
              bre, parce que ſi l'on tiroit vne ligne </s>
            </p>
          </chap>
        </body>
      </text>
    </archimedes>