Galilei, Galileo, Les méchaniques, 1634

Page concordance

< >
Scan Original
31
32
33
34
35
36
37
38
39
40
41
42
43
44
45
46
47
48
49
50
51
52
53
54
55
56
57
58
59
60
< >
page |< < of 108 > >|
    <archimedes>
      <text>
        <body>
          <chap>
            <p type="main">
              <s id="s.000135">
                <pb pagenum="18" xlink:href="047/01/038.jpg"/>
              ché à B ſoit d'autant plus grand que le
                <lb/>
              poids attaché à D, que la diſtance CD
                <lb/>
              eſt plus grande que la diſtance CB, il
                <lb/>
              eſt certain que l'vn contrepeſera l'au­
                <lb/>
              tre, & qu'ils ſeront en equilibre: & que
                <lb/>
              ſi l'on adiouſte quelque choſe à l'vn, par
                <lb/>
              exemple, au poids D, qu'il deſcendra
                <lb/>
              en bas en I, & conſequemment qu'il
                <lb/>
              éleuera les poids B en G. </s>
              <s id="s.000136">Mais ſi l'on
                <lb/>
              conſidere le mouuement du poids D,
                <lb/>
              & du poids B,
                <expan abbr="l'õ">l'on</expan>
              trouuera que le mou­
                <lb/>
              uement de D deſcendant en I ſur paſſe
                <lb/>
              autant le mouuement de B en G, com­
                <lb/>
              me la diftance DC ſurpaſſe la diſtance
                <lb/>
              CB, ou CG, car les deux angles GCB,
                <lb/>
              & DC I ſont égaux, &
                <expan abbr="conſequemmẽt">conſequemment</expan>
                <lb/>
              les deux parties de cercle décrites par
                <lb/>
              D & par B ſont ſemblables, & ont meſ­
                <lb/>
              me proportion entr'elles que leurs ſe­
                <lb/>
              midiametres BC, & CD, par leſquels
                <lb/>
              elles ont eſté décrites. </s>
            </p>
            <p type="main">
              <s id="s.000137">D'où il ſ'enſuit que la viſteſſe du poids
                <lb/>
              D, qui
                <expan abbr="deſcẽd">deſcend</expan>
              en I ſurpaſſe autant cel­
                <lb/>
              le du poids B qui monte en G, que la
                <lb/>
              peſanteur de B eſt plus grande que cel­
                <lb/>
              le de D; & que l'on ne peut éleuer B
                <lb/>
              que D ne ſe meuue plus viſte: parce
                <lb/>
              que la viſteſſe de D
                <expan abbr="recompẽſe">recompenſe</expan>
              la gran-</s>
            </p>
          </chap>
        </body>
      </text>
    </archimedes>