Galilei, Galileo, Les méchaniques, 1634

Page concordance

< >
Scan Original
61
62
63
64
65
66
67
68
69
70
71
72
73
74
75
76
77
78
79
80
81
82
83
84
85
86
87
88
89
90
< >
page |< < of 108 > >|
    <archimedes>
      <text>
        <body>
          <chap>
            <p type="main">
              <s id="s.000267">
                <pb pagenum="59" xlink:href="047/01/079.jpg"/>
              plan qu'au point C, & que ſes deux
                <lb/>
              moitiez CFE, & CFD ſont en vn par­
                <lb/>
              fait équilibre, comme lon void au
                <lb/>
              leuier ED, dont le bras EG eſt égal au
                <lb/>
              bras GD, de ſorte que ſi l'on applique
                <lb/>
              la moindre force du
                <expan abbr="mõde">monde</expan>
              à D la boule
                <lb/>
              roullera vers A. </s>
              <s id="s.000268">En ſecond lieu l'on
                <lb/>
              peut
                <expan abbr="cõparer">comparer</expan>
              le mouuement des deux
                <lb/>
              boules CDF, & CHG, qui eſt huict fois
                <lb/>
              moindre & mois peſante que l'autre,
                <lb/>
              car ſon diametre CG eſt ſouz double
                <lb/>
              de CF, & ie ſuppoſe qu'elles ſoient de
                <lb/>
              meſme matiere: l'on peut donc recher­
                <lb/>
              cher laquelle des deux ſe meut plus ay­
                <lb/>
              ſement ſur le plan AB; car il y en a qui
                <lb/>
              croyent que la petite ſera 8. fois plus
                <lb/>
              ayſée à mouuoir ſur ce plan, quoy que
                <lb/>
                <expan abbr="parfaictemẽt">parfaictement</expan>
              dur & poli, à raiſon qu'el­
                <lb/>
              le peſe 8. fois moins, & que toutes les
                <lb/>
              parties de chaque corps peſent ſur le
                <lb/>
              centre de leurs peſanteurs, & conſe­
                <lb/>
              quemment que toute la peſanteur de
                <lb/>
              ces deux globes s'vnit au point C, &
                <lb/>
              reſiſte tant qu'elle peut au
                <expan abbr="mouuemẽt">mouuement</expan>
              . </s>
              <s id="s.000269">
                <lb/>
              Mais puiſque toutes ſortes de globes
                <lb/>
              tant grands que petits ont la raiſon du
                <lb/>
              leuier ou de la balance comme i'ay ex­
                <lb/>
              pliqué cy-deuant, la moindre force ap-</s>
            </p>
          </chap>
        </body>
      </text>
    </archimedes>