Galilei, Galileo, Les méchaniques, 1634

Table of figures

< >
[Figure 21]
[Figure 22]
[Figure 23]
[Figure 24]
[Figure 25]
[Figure 26]
[Figure 27]
[Figure 28]
[Figure 29]
[Figure 30]
[Figure 31]
[Figure 32]
[Figure 33]
[Figure 34]
[Figure 35]
[Figure 36]
[Figure 37]
[Figure 38]
< >
page |< < of 108 > >|
1d'vne balance, & le fardeau eſt ſuſpen­
du du point E: & puis le ſouſtien eſt
au point B, & la force eſt au point C,
c'eſt pourquoy il y a meſme raiſon de
la force au fardeau, que de BE à BC,
donc elle eſt la moitié du fardeau.
Car encore que la poulie ſe tourne,
tandis que la force ſe meut vers H,
neantmoins la ſuſdite proportion ne
change point, comme l'on void aux
points B, E, C, & le leuier BC eſt rendu
perpetuel.
Mais en recompenſe le che­
min que fait la force eſt double du che­
min que fait le fardeau, car quand il eſt
arriué au point F, c'eſt à dire quand il eſt
monté auſſi haut qu'A, la force à mon­
té deux fois autant, c'eſt à dire de C en
H.
Mais il arriue icy vne incommodi­
té à la force, à raiſon de ſa peſanteur
qui la fait incliner en bas, c'eſt pour­
quoy l'on y a remedié par l'addition d'vne
autre poulie que l'on met en haut, comme
l'on peut comprendre par cette figure,
quoy que renuerſée, dans laquelle il
faut conſiderer la chorde IBAEF,
qui paſſe à l'entour des poulies BA, &
FE, & eſt attachée à l'armure du point
D de la quaiſſe CD, qui eſt attachée

Text layer

  • Dictionary
  • Places

Text normalization

  • Original
  • Regularized
  • Normalized

Search


  • Exact
  • All forms
  • Fulltext index
  • Morphological index