Galilei, Galileo, Les méchaniques, 1634

List of thumbnails

< >
31
31
32
32
33
33
34
34
35
35
36
36
37
37
38
38
39
39
40
40
< >
page |< < of 108 > >|
me diſpoſition que la ligne AH, à la-
quelle elle ſera parallele, ſi l'on y ad-
iouſte le lien NL pour ſouſtenir SD
par ſon centre de peſanteur, & ſi l'on
adiouſte ſemblablement le lien MK
pour ſouſtenir la partie du cylindre CS
diſiointe d'auec SD, il n'y a nul doute
que ces deux parties demeureront en-
core en équilibre au point G.
Par où
l'on void que ces 2. parties eſtant ainſi
ſuſpenduës, & attachées ont vn mo-
ment égal, lequel eſt l'origine, & la
ſource de l'équilibre du point G, en fai-
ſant que la diſtance GN ſoit d'autant
plus grande que la diſtance GM, que
la partie du cylindre ES eſt plus gran-
de que la partie SD.
Ce qu'il eſt ayſé
de demonſtrer: dautant que la ligne
MH eſtant la moitié de la ligne HA,
& la ligne NH eſtant la moitié de la li-
gne HB, toute la ligne MN ſera la
moitié de toute la ligne AB, dont GB
eſt encore la moitié, de ſorte que MN
& BG ſont égales entr'elles: deſquel-
les ſi l'on oſte la commune partie GH,
MH ſera égale à GN.
Or nous auons deſia fait voir que
MG eſt égale à HN. D'où il s'enſuit

Text layer

  • Dictionary

Text normalization

  • Original

Search


  • Exact
  • All forms
  • Fulltext index
  • Morphological index