Galilei, Galileo, Les méchaniques, 1634

List of thumbnails

< >
71
71
72
72
73
73
74
74
75
75
76
76
77
77
78
78
79
79
80
80
< >
page |< < of 108 > >|
    <archimedes>
      <text>
        <body>
          <chap>
            <p type="main">
              <s id="s.000221">
                <pb pagenum="44" xlink:href="047/01/064.jpg"/>
              multiplier la force ſelon vn
                <expan abbr="nõbre">nombre</expan>
              im­
                <lb/>
              pair: il faut encore conſiderer le leuier
                <lb/>
              de la page 40. AB, dont l'appuy eſt en
                <lb/>
              A, & le poids G eſt attaché à E, & ſou­
                <lb/>
              ſtenu par deux forces égales, dont l'vne
                <lb/>
              eſt en D, & l'autre en B, &
                <expan abbr="l'õ">l'on</expan>
              trouuer­
                <lb/>
              ra que chaque force a vn moment égal
                <lb/>
              au tiers du poids, G, parce que la force
                <lb/>
              miſe en E ſouſtient vn poids qui luy eſt
                <lb/>
              égal, dautant qu'elle eſt dans la ligne
                <lb/>
              de la ſuſpenſion dudit poids. </s>
              <s id="s.000222">Mais la
                <lb/>
              force
                <expan abbr="eſtãt">eſtant</expan>
              en B ſouſtient deux fois au­
                <lb/>
              tant que ſon poids, parce que ſa diſtan­
                <lb/>
              ce d'auec l'appuy A eſt double de EA. </s>
              <s id="s.000223">
                <lb/>
              Et parce que l'on ſuppoſe que les 2. for­
                <lb/>
              ces B, & E ſont egales, il s'enſuit que la
                <lb/>
              partie de G ſouſtenuë par B eſt double
                <lb/>
              de la partie que ſouſtient E: donc ſi l'on
                <lb/>
              fait deux parties du poids G, & que l'v­
                <lb/>
              ne ſoit double de l'autre, la plus grande
                <lb/>
              ſera de 2/3, & la moindre de 1/3 de G, donc
                <lb/>
              le moment de la force E ſera égal au
                <lb/>
              tiers de G: & parce que nous auons
                <lb/>
              ſuppoſé B égal à E, la force B eſt égale
                <lb/>
              à la force E, & conſequemment chacu­
                <lb/>
              ne eſt égale au tiers du poids G. </s>
            </p>
            <p type="main">
              <s id="s.000224">Cecy ayant eſté demonſtré, il faut
                <lb/>
              l'appliquer aux mouffles qui ſuiuent, </s>
            </p>
          </chap>
        </body>
      </text>
    </archimedes>